Maroquinerie

Teinture : de la technique à la tendance

Après le tannage vient une étape essentielle pour créer une belle maroquinerie, qu’il s’agisse d’un porte-monnaie, d’une selle ou bien-sûr un sac à main : la teinture du cuir ! Ce procédé, long, technique, permet à tous les créateurs de nous ravir par les coloris qu’ils souhaitent : du plus classique au plus tendance.

La teinture donnera, évidemment, sa couleur au cuir. Plusieurs façons de teindre une peau existent, à l’instar du tannage : cette différence dans la technique de teinte se fait essentiellement en fonction du tannage minéral ou végétal.

Colorer pour créer la tendance

Le cuir peut être coloré en plongeant la peau dans un bain, dans le cas de cuirs anilines, ou par ajout de pigments pulvérisés.  La technique employée déterminera un cuir coloré plus ou moins en profondeur. Les cuirs ayant été tannés au chrome seront plongé dans des bains d’eau auxquels on ajoute des colorants acides. Pour les cuirs tannés de façon végétale, on utilise des colorants basiques.

Un cuir aniline conserve sa fleur d’origine, le cuir respire, sa couleur se patine avec le temps pour lui donner ses tonalités que l’on aime temps après quelques années. Il faut pour cela des cuirs sans le moindre défaut. 

Un cuir semi-aniline verra ses quelques petits défauts cachés par un pigment opaque et une couche plus translucide. Enfin, un cuir pigmenté sera facile d’entretien, le cuir est juste recouvert de pigments et peu sensible à l’eau.

La bonne teinte, celle voulue par le teinturier à la demande des créateurs, par exemple, peut être obtenue après plusieurs bains successifs plus ou moins longs.

La teinture terminée, il convient d’essorer les peaux, de les mettre au séchage et ensuite de les palissonner, soit, les assouplir.

Des procédés complexes mais des résultats séduisants

Quelle que soit la couleur souhaitée par les teinturiers ou par les créateurs qui initient les tendances, trouver la couleur parfaite est un procédé long, technique, qui nécessite une réelle maîtrise. A ce prix, nos sacs, notre petite maroquinerie, ou tous nos accessoires en cuirs, révèlent leur beauté.

En revanche, il existe d’autre procédés pour teindre ces nouvelles matières qui de plus en plus arrivent dans nos maroquineries : le cuir végétal avec lequel les créateurs osent tout autant qu’avec le cuir animal.