Maroquinerie

Un peu d’histoire ? Qu’est-ce qu’un maroquinier ?

Un maroquinier... Nous avons toutes et tous une idée de ce que c’est. Une boutique, un fabricant, un artisan, mais quelle réalité revêt exactement ce terme ? Si vous voulez en savoir plus sur ce qu’est effectivement un maroquinier… Découverte d’une profession ancrée dans la tradition mais qui sait aussi se moderniser.

Un maroquinier est avant tout un artisan : il pense ses modèles par rapport aux tendances, à ses peaux, il les dessine, crée les prototypes, assemble les cuirs, les différents types de cuirs, éventuellement, pour créer une selle de cheval, une ceinture, un sac ou tout autre accessoire en cuir.

Il peut travailler toutes les peaux (chèvre, veau, crocodile, python, vachette, etc.) ou se spécialiser sur un type de cuir, ou un domaine spécifique (Sellier, sellier harnacheur, malletier, art, bijouterie, etc.).

Du cuir dans notre quotidien

Tous les jours, ce sont nos sacs que créé le maroquinier, notre petite maroquinerie, nos valises, nos pochettes, mais ce sont aussi nos articles de bureau (un sous-main par exemple) ou nos petits bracelets en cuir, ou des objets d’art.

Toutes les étapes de fabrication sont entre les mains de ces artisans polyvalents, de la sélection de la peau, des cuirs, à l’assemblage voire la commercialisation de pièces faites en série ou de pièces uniques.

Travailler le cuir à la main

Si aujourd’hui, nombre de machines confectionnent des pièces de maroquinerie en grandes séries, les marques se réclamant du luxe à la française (Louis Vuitton, Hermès, Lancel ou encore Longchamp parmi de nombreuses autres) mettent un point d’honneur à proposer des sacs, des ceintures ou des porte-monnaie assemblés à la main par de vrais artisans. Selon leur spécialisation, les maroquiniers sont aussi en charge des finitions (œillets, finitions métalliques, etc.)

Le savoir-faire ancestral et la qualité des produits proposés par ces marques est à ce degré d’exigence.

Partout en France, les marques vendent en maroquineries, en sellerie, mais l’ensemble de notre territoire regorge de créateurs, d’artisans indépendants qui créent des pièces de très grande qualité.

La richesse patrimoniale de la maroquinerie française est réelle, elle doit absolument perdurer !